Partager :
: Accueil

SOS TSAF - Ressources pour professionnels de la santé et aux autres
Accompagnattrice virtuelle Antoinette

Médication TSAF/ND-PAE

📍 Vous êtes ici : accueil » article » Médication TSAF/ND-PAE : dans la catégorie 📂 Médical

Dr. Mansfield Mela et al., 2018 (tous droits réservés). La traduction en français a été autorisée par Dr. Mela et son équipe (Traduit par Isabelle Bouchard, travailleuse sociale en collaboration avec Dr. Marc Bouchard, md)

Téléchargez l'algorithme

 

 


 

 

 

 

Sommaire pour les aidants naturels

 


Les donneurs de soins se sont souvent adressés aux cliniciens pour obtenir de l’aide sur les comportements de leurs trésors atteints de TSAF. Jusqu’à présent, les cliniciens n’avaient pas de lignes directrices pour les aider à prendre des décisions concernant la prescription de médication psychotrope aux personnes atteintes de TSAF. Par conséquent, de nombreux soignants ont exprimés leur inquiétude qu’il soit prescrit un trop grand nombre de médication et que ceux-ci n’aient pas l’effet escompté. Les donneurs de soins ont beaucoup de questions sur la façon dont les médicaments diffèrent pour les personnes atteintes du TSAF. Il est souvent constaté un manque général de considérations spécifiques au TSAF de la part des prescripteurs. Plusieurs de ces professionnels cherchent également de plus amples renseignements sur la façon de prescrire des médications pour les personnes vivant avec le TSAF parce qu’il n’y avait pas de lignes directrices scientifiques.

Les algorithmes médicamenteux sont des instructions étape par étape qui aident les prescripteurs à prendre des décisions concernant les médications à essayer avec différents types de patients. Ces algorithmes existent pour beaucoup d’autres problèmes psychiatriques, comme le TDAH, mais aucun ne tient compte du TSAF. Comme il y a des changements cérébraux dus à l’exposition prénatale à l’alcool, nous ne pouvons supposer que les autres algorihtmes fonctionneront de la même façon pour les personnes atteintes de TSAF.

Les chercheurs se sont attelés à mettre au point le tout premier algorithme de médication psychotrope spécifique au TSAF. Tout d’abord, l’équipe a examiné tous les documents de recherche au sujet du TSAF et la médication psychotrophe. Même s’il n’y avait pas beaucoup d’études disponibles à ce sujet, les résultats ont été résumés et remis à un comité d’experts pour examen. Le comité d’expert était dirigé par un membre de la famille d’un individu atteint de TSAF et était constitué des meilleurs experts qui ont travaillés avec des patients atteints de TSAF y compris des psychiatres, des pédiatries et des medecins de famille. Il était également impliqué un concepteur d’algorithme, un pharmacologue et un coordonnateur de la recherche au sein du comité.

La première étape de l’algorithme porte sur les facteurs non médicamenteux, notamment le soutien social, le sommeil, l’exercice et la nutrition. L’algorithme doit être utilisé seulement après avoir mis en place ces facteurs environnementaux.

L’algorithme a été développé avec des groupes communs de symptômes qui nécessitent une médication psychotrophe.

Le groupe de symptômes qui limite le plus l’indépendance de la personne, son fonctionnement et sa qualité de vie devrait être le point de départ pour le professionnel prescripteur.

Le groupe d’experts a choisi d’utiliser la terminologie inclusive de TSAF/exposition prénatale à l’alcool pour la population pour laquelle l’algorithme est censée s’appliquer. L’exposition prénatale à l’alcool, même à de faibles niveaux, est connu pour avoir le potentiel de causer des déficits physiques et neurocognitifs. La confirmation de l’exposition prénatale à l’alcool pour un diagnostic de TSAF peut être très diffcile à l’âge adulte.

L’algorithme est destiné à s’appliquer aux adultes. Pour les moins de 18 ans, les experts recommandent que ces lignes directrices s’appliquent que lorsqu’un diagnostic complet de TSAF est confirmé suite à une évaluation effectuée par une équipe multidisciplinaire. L’algorithme ne devrait pas être utilisé pour les enfants d’âge préscolaire.

 

 

 

 

 

L’algorithme en est à sa première version.

Nous prévoyons continuer de recueillir des renseignements sur son efficacité et faire des ajustements au fil du temps.